EDF Pulse

Client(s) : EDF PULSE

Janvier 2019

Brief

Design thinking

Résultats

01
Janvier 2019

Brief

EDF dope son innovation en Occitanie avec le concours EDF PULSE :

  • interroger les métiers pour faire émerger des concepts innovants,
  • s’appuyer sur l’expertise technologique de start-ups,
  • ensemble, transformer les concepts en preuves de concept.

Le studio a proposé à EDF le design thinking comme nouveau levier d’innovation : l’intelligence collective, les modèles participatifs…

Le studio a accompagné EDF pour :

  • imaginer des ateliers adaptés aux thématiques et attentes des différents métiers – entre un service spécialisé en analyse des risques et un en traitement de déchets, les attentes ne sont pas les mêmes ;
  • animer des sessions d’intelligence collective adaptées aux contextes de chaque service – vision purement projet (faire avancer), ou vision intensive (passer un bon moment ensemble en travaillant).
WHAT

« L’intelligence collective pour débloquer des problématiques complexes »

02
Comprendre le contexte

Design thinking

Immersion

Nous avons commencé par étudier l’univers des deux métiers accompagnés : HYDRO CENTRE (département hydro-électrique du centre) et Cyclife.
Nous nous sommes documentés sur leurs métiers, leur organisation, leur offre de services, pour découvrir notamment le mode d’organisation du réseau de barrages, les différents types d’ouvrages et leurs spécificités (implantation, intégration dans le paysage, coexistence des différents acteurs de la vallée…). Lire et manipuler leurs méthodologies internes nous a permis de comprendre leur logique propre (par exemple : mesure de la criticité amont des barrages).

Tous les participants à la formation n’ont pas les mêmes attentes. Il a fallu comprendre les acteurs, comment ils fonctionnent et inter-agissent entre eux, afin de construire nos ateliers pour répondre à la fois aux objectifs du concours PULSE et aux enjeux de chaque division.

Proposer une méthodologie adaptée

Nous avons imaginé une programmation d’ateliers adaptée au public :  2 designers pour un atelier à 8 ou un atelier à 30, ce n’est pas la même animation. Il faut définir le bon tempo, pour parvenir à créer et maintenir une dynamique, en alternant des moments collectifs, en petits groupes ou en solo pour solliciter différemment les participants.
Nous devions également tenir compte du niveau d’expérience hétérogène du public, entre les adeptes de la chocolaterie (fablab interne d’EDF) et les plus novices en matière de créativité.
Nous avons inventé des exercices dédiés aux métiers. Nous avons par exemple imaginé une carte géante sur laquelle jouer des événements afin de cerner dans sa globalité la problématique de la criticité amont des barrages (du barrage au fond de vallée, il y a plusieurs kilomètres, et de nombreuses activités et acteurs)
Pour Cyclife, les problématiques étant clairement identifiées, nous avons proposé des ateliers orientés sur le scénario d’usage.

Tester pour garantir les leviers de créativité

Nous avons d’abord testé le programme en interne pour affiner les nouveaux exercices et bien les maîtriser.
Prendre le temps de présenter nos ateliers à l’équipe PULSE et aux métiers a permis de nous assurer que les consignes étaient bien comprises. D’un métier à l’autre, les besoins de compréhension ne sont pas les mêmes. Un ingénieur en analyse des risques aura naturellement envie de maîtriser tous les paramètres.

Ensuite, nous avons finalisé les supports graphiques et construit le jeu de carte pour l’atelier HYDRO CENTRE sur la criticité, en soignant l’iconographie et le vocabulaire.
Un atelier ne se limite pas à des exercices de créativité. Il faut gérer les aspects logistiques, créer un cadre, pour mettre les participants en confiance. C’est un moment à part où les participants travailleront différemment le temps d’une journée.

OUI ET…

La créativité est un jeu collectif où il faut rebondir sur les idées des autres

Créativité

Animer les workshops

Animer c’est : garantir le bon déroulement, faciliter la prise de parole pour profiter des connaissances de chaque participant et être moteur pour lancer les discussions et débloquer les situations.

Plus de 200 idées ont émergé de l’atelier HYDRO CENTRE. Que faire d’autant d’idées ? Comment les transformer en actions déployables sur le terrain ? Nous avons orienté les ateliers pour faire émerger des projets à court et moyen termes. Des idées simples, frugales peuvent faire bouger les lignes. La complexité n’est pas forcément synonyme de résultats.

C’est le rôle de l’animateur de libérer la parole en mettant tous les participants sur un pied d’égalité, surtout dans une entreprise ou la hiérarchie est très présente. 
L’équipe de PULSE participait à l’animation, afin de transmettre la méthodologie pour former des animateurs / facilitateurs au sein des divisions d’EDF. Il est important de choisir un lieu dédié et aménagé en fonction de nos besoins : une grande salle de réunion en interne ou un espace conférence dans un hôtel, où nous créons des espaces dédiés aux différents exercices

le rôle de l’animateur

libérer la parole en mettant tous les participants sur un pied d’égalité, surtout dans une entreprise ou la hiérarchie est très présente.

Scénarios

Après les ateliers, il faut approfondir les idées pour aboutir à des scénarios, pour passer d’une intention à une suite logique. Nous détaillons les étapes à mener pour réaliser le service, en construisant l’équivalent d’un story-board.
On adopte le point de vue de l’utilisateur pour identifier les points de contact entre les utilisateurs et le service. Ce travail permet de faire émerger les points clefs du projet, les éléments qui comptent.

Le studio a permis de faire émerger 3 projets :

  • une application au service du territoire, des usagers de la rivière et d’EDF, qui favorise le partage d’informations entre ces différents acteurs,
  • une chaîne de contrôle automatisée,
  • un outil nomade de gestion et de traçabilité en zone industrielle.

Nous représentons ces scénarios avec les outils du design graphique pour faciliter leur transmission. C’est essentiel pour diffuser le projet au sein des équipes, pour convaincre la direction de les financer et pour faciliter les discussions avec les start-ups et partenaires.

03
Le futur simple

Résultats

  • Un accompagnement sur 6 semaines
  • 94 entreprises ont répondu aux 9 appels à projet
  • Le 13 juin 2019, les 9 lauréats ont été dévoilés
  • Les trois projets que nous avons fait émerger ont été transformés en preuves de concept avec des start-ups et PME d’Occitanie (UBLEAM, AMBER innovation, FADILEC)

Le futur simple ?

Autres Cases Studies